Contenu de la page

Nos progrès

COS défend l’égalité et l’autonomisation. Tout au long de notre chaîne d’approvisionnement de premier niveau, des partenaires commerciaux directs aux partenaires de fabrication de produits, nous contribuons au travail de plus de 128’000 travailleurs et travailleuses dans 12 pays différents. Chaque pays possède une culture, des normes sociétales, des contextes juridiques et des niveaux d’égalité des sexes différents, ce qui fait que certaines femmes sont plus susceptibles de se retrouver au chômage ou d’avoir des contrats précaires. Avoir un bon emploi est l’un des moyens les plus importants pour l’émancipation et l’indépendance des femmes, avec près de 64% des travailleurs dans les usines de notre chaîne d’approvisionnement étant des femmes. Nous avons la responsabilité de nous assurer qu’elles se sentent en sécurité, en bonne santé et soutenues dans leur milieu de travail quotidien.

Dans le cadre de notre travail avec l’ensemble du Groupe H&M, nous avons collaboré avec les gouvernements et les responsables locaux, en fixant des objectifs et initiatives clairs afin de garantir le respect des lois locales et les normes de l’Organisation internationale du travail au sein de notre chaîne d’approvisionnement. Pour créer un véritable impact, nous sommes conscient.e.s de devoir étendre notre travail aux communautés entourant notre chaîne d’approvisionnement. Nous nous réjouissons à l’idée de partager d’autres développements alors que nous poursuivons notre parcours vers une protection adéquate, l’égalité de rémunération, la représentation et des possibilités de carrière pour des postes de direction.

Pour avoir le plus grand impact possible, avec l’aide du Groupe H&M et Plan International, nous avons identifié quatre domaines clés afin d’atteindre l’égalité des sexes dans notre chaîne d’approvisionnement : la santé et la sécurité, la carrière et le développement, les salaires et la représentation. Ces domaines sont étroitement liés, et nous avons la responsabilité de travailler ensemble pour y parvenir.

La sécurité des femmes

 

Nous visons à ce que les femmes se sentent en sécurité et restent en bonne santé dans leur environnement de travail quotidien.

La santé et la sécurité des femmes se trouvent au cœur de notre stratégie pour l’égalité des sexes. Les usines avec lesquelles nous collaborons doivent suivre des politiques claires en matière de discrimination et de harcèlement – et assurer leur mise en œuvre – ainsi que des procédures existantes pour traiter des griefs dans les usines.

Nous travaillons avec nos fournisseurs pour nous assurer que toutes nos usines partenaires disposent de comités de santé et de sécurité, d’un accès aux systèmes de signalement des griefs par l’intermédiaire des comités nationaux de surveillance, de forums de représentation des travailleurs et travailleuses, et de formation pour prévenir le harcèlement ou la discrimination en milieu de travail. Aujourd’hui, 70% des usines avec lesquelles nous travaillons veillent à ce que leurs travailleurs et travailleuses aient accès à une aide extérieure pour régler les différends en dehors des murs de l’usine, et nous avons pour mission d’augmenter ce nombre.

En 2021, l’un de nos secteurs clés était la prévention de la violence fondée sur le sexe et du harcèlement sexuel, en aidant tous nos partenaires COS au Bangladesh à mettre sur pied des comités axés sur la lutte contre le harcèlement afin d’assurer la sécurité des femmes.

Tout au long de 2022, nous avons coordonné une formation approfondie sur les violences sexistes (GBVH – Gender Based Violence and Harrassment) pour notre personnel, en collaboration avec un consultant externe et nos partenaires IndustriALL, afin d’améliorer la façon dont nous identifions, prévenons et traitons les cas de violences sexistes.

Nous poursuivrons notre travail dans ce domaine en 2022 afin d’améliorer la santé des femmes et de veiller à ce que les femmes se sentent en sécurité non seulement au travail, mais aussi sur le chemin du travail.



L’influence des femmes

 

Les femmes sont représentées et leur voix compte.

Partout où les femmes travaillent, elles devraient avoir la possibilité d’influencer les conditions de leur lieu de travail et de leur emploi. Comme exigence minimum, tous les travailleurs et travailleuses devraient avoir la liberté d’association, ou le droit d’adhérer ou de former des groupes pour se représenter à la direction. En tant que membre du Groupe H&M, nous nous associons également avec l’IndustriALL Global Union dans un certain nombre d’usines pour soutenir les syndicats dans notre chaîne d’approvisionnement.

En 2011, le Groupe H&M a lancé son premier programme pour encourager et aider nos fournisseurs à organiser des élections démocratiques de représentants des travailleurs et travailleuses, et veille depuis à élever la voix des femmes dans ce type de forums. Dix ans après le début du programme, 79% de nos fournisseurs ont mis en place des comités actifs de représentation des travailleurs et travailleuses, dont 60% sont des femmes. Ce sont de bons progrès, mais nous voulons en faire davantage pour donner aux femmes les moyens de se faire entendre dans leur environnement de travail. Notre objectif d’ici 2030 est que le nombre de femmes dans les forums de représentation des travailleurs corresponde au nombre de femmes dans le personnel de l’usine chez nos fournisseurs, veillant à ce que leurs besoins soient mis en avant et priorisés.



La carrière des femmes

 

Les femmes sont encouragées et soutenues à devenir des leaders.

Le sexe ne devrait jamais empêcher le développement d’une carrière, et nous sommes de l'avis que toutes les femmes devraient avoir la même marge de progrès que leurs collègues masculins. Aujourd’hui, une moyenne de 50%** des superviseurs dans notre chaîne d’approvisionnement sont des femmes, mais comme 60% de la main-d’œuvre est composée de femmes, il nous faut encore améliorer ce nombre. C’est pourquoi nous nous sommes fixé.e.s comme objectif d’avoir le même ratio de femmes superviseurs dans nos usines partenaires qu’il y a de femmes travailleuses d’ici 2030.

Pour atteindre notre objectif d’égalité en matière de leadership, nous devons nous assurer que les travailleuses aient les mêmes possibilités de carrière que les hommes, qu’il s’agisse de veiller à ce que les processus de RH et de recrutement soient établis de façon équitable et exempts de préjugés, ou de donner aux femmes l’accès au même niveau de formation sur les compétences et le leadership que les hommes. Dans le cadre de nos propres programmes et du partenariat entre le Groupe H&M et Better Work, nous avons offert une formation sur les compétences et le leadership dans 8 usines, ce qui a touché 140 travailleuses l’an dernier.

Il est essentiel que nous donnions aux travailleurs et travailleuses le soutien dont ils et elles ont besoin pour entrer dans leur réseau et en sortir. Grâce à ces programmes, nous espérons voir davantage de femmes diriger des usines dans les pays producteurs, le cas échéant.

Pour soutenir et autonomiser notre main-d’œuvre féminine, nous devons favoriser un milieu de travail équitable, en veillant à ce qu’il réponde aux besoins des travailleuses, grâce à l’accès aux congés de maternité, aux pauses d’allaitement et plus encore. Nous sommes déterminé.e.s à créer un environnement de travail pour les mères, à offrir des garderies à ceux et celles qui en ont besoin, et à veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte en raison des exigences et de leurs choix de vie personnelle.

Grâce à notre collaboration avec l’organisation Better Work, nos fournisseurs ont été inscrits au programme Women@Work dans le but de créer de meilleures conditions de travail pour les mères travaillant au Bangladesh. En 2022, 6 fournisseurs COS étaient inscrits à ce programme, et nous espérons augmenter ce chiffre à l’avenir.

**Ce pourcentage est une moyenne de toutes les usines fournisseurs de COS à l’échelle mondiale.



Les femmes ont droit à un salaire égal

 

COS soutient un salaire égal pour un travail de valeur égale.

L’égalité de rémunération devrait être un acquis, mais selon le Forum économique mondial (FEM) en 2022, l’écart de rémunération entre les sexes n’a été réduit que de 68,1%. Suivant le rythme actuel des progrès, le FEM prévoit qu’il faudra 132 ans pour atteindre la pleine parité.

Pour que les femmes reçoivent la même rémunération que les hommes, il nous faut premièrement abolir la discrimination dans les systèmes salariaux. Dans toutes les usines où nous produisons, nous aidons à mettre en œuvre des systèmes de gestion des salaires avec nos partenaires pour promouvoir des systèmes de rémunération basés sur les compétences et le développement de la main-d’œuvre. En 2021, nous possédions 67% de systèmes fonctionnels de gestion des salaires dans notre chaîne d’approvisionnement et notre ambition à l’horizon 2030 signifiera zéro discrimination salariale et une plus grande liberté financière pour toutes et tous.

Nous tenons aussi à promouvoir l’indépendance financière de toutes les femmes. Grâce au partenariat du Groupe H&M avec Better than Cash Alliance au Bangladesh, 100% des fournisseurs COS versent désormais des salaires numériques, ce qui permet aux femmes d’avoir le contrôle exclusif de leurs revenus. Mais la liberté financière ne devrait pas être isolée du milieu de travail. Nous avons investi des sommes importantes dans nos systèmes de gestion des salaires pour fournir à tous les travailleurs et travailleuses les outils de base dont ils ont besoin pour comprendre les salaires et les fiches de paie, ce qui, au bout du compte, favorise la littératie financière dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.



Créer un futur prometteur

 

Notre promesse pour 2030 est de nous assurer que toutes les femmes au sein de notre chaîne de production se sentent soutenues, traitées équitablement et en sécurité dans leur environnement de travail quotidien. Cela signifie :

Une protection adéquate
Une représentation équitable
L’égalité salariale
L’égalité des chances