Contenu de la page

PERSONNALITÉS

Repenser l'avenir de la danse avec Cameron McMillan

Dans notre interview exclusif, le danseur et chorégraphe avant-gardiste raconte le rôle de son art au 21ème siècle et explique comment il aide à façonner son avenir grâce au langage du mouvement et à la technologie.

 

Cameron McMillan porte un sweat et un pantalon COS. (Photographe : Jack Davison).

"Je pense que tout existe sur un continuum et que nous analysons toujours la vie, la culture, la danse, la politique, la mode, etc. à partir de notre situation actuelle. Notre passé individuel et collectif nous informe aujourd'hui et continuera de le faire à l'avenir à de nombreux niveaux", explique Cameron McMillan, chorégraphe, danseur et directeur du mouvement néo-zélandais.

Formé en classique à l'Australian Ballet School de Melbourne, Cameron s'est produit avec des compagnies de toutes les disciplines de la danse. C'est l'espace entre la danse classique et la danse contemporaine qui l'a absorbé dès son arrivée à Londres en 2001 comme soliste au English National Ballet avant de rejoindre Rambert pour cinq années formatrices et expérimentales.

Depuis son départ de Rambert en 2007, Cameron, pionnier de la danse et de la chorégraphie, n'a cessé de repousser les limites de son art, en s'inspirant à la fois de la discipline de son expérience de danse formelle et de la recherche constante d'un nouveau langage du mouvement. Explorant la tension entre le passé et le présent, et contestant les contraintes de la norme chorégraphique, son travail utilise l'architecture de la danse pour répondre aux complexités de la vie.

Alors que Cameron continue de créer et de produire des œuvres pour le théâtre, c'est dans la direction du mouvement chorégraphique, souvent dans le milieu de la mode, qu'il fait évoluer sa danse. En collaborant avec des photographes, des artistes visuels et des réalisateurs, il ne cesse d'interroger les possibilités de son art au 21ème siècle. Nous l'avons rencontré, tout comme son dernier travail, Beneath Sky Snakes, présélectionné au 2021 POOL Festival International de Danse à Berlin.

"Du langage corporel au lien profond de la danse avec la musique, ses variations nous aident à communiquer, à définir et à développer nos sous-cultures."

DU CLASSIQUE AU CONTEMPORAIN
"J'ai toujours été attiré par les côtés contemporains de la forme, alors passer à la danse contemporaine s'est fait naturellement. J'aime participer à la création de nouvelles œuvres et j'ai toujours eu le désir de chorégraphier, ce qui m'a permis de trouver ma propre direction et ma place en tant que danseur. Pendant longtemps, j'ai rejeté mon histoire classique afin de dépasser le conditionnement qui accompagne cette formation, mais maintenant, avec un certain recul, je parviens à travailler le classique d'une manière qui fait sens de mon point de vue contemporain."

REPOUSSER LES LIMITES DE LA DANSE
"La danse contemporaine est en constante évolution et s'étend dans tellement de directions. Il est à la fois très inspirant et extrêmement difficile de rester connecté, de trouver des plateformes pour son travail et de rester fidèle à son développement en tant qu'artiste, car tant de choses peuvent sembler hors de votre contrôle. La danse classique existe dans un monde qui évolue rapidement et, d'une certaine manière, il est nécessaire de réévaluer sa pertinence. La danse et les arts visuels sont de plus en plus imbriqués et la politique, l'éco-responsabilité tout comme l'équité motivent les gens à travailler. La technologie et l'innovation continueront d'avoir un impact énorme sur la façon dont les œuvres sont créées et partagées."

REPENSER LE PASSÉ AU NOM DU FUTUR
"J'ai passé des années à recalibrer ma pensée et mon approche de la danse dans un cadre plus contemporain. Le défi était donc de trouver comment intégrer ces nouvelles informations et compétences dans un processus qui n'affaiblisse pas toutes les compétences propres à la danse classique. Que ce soit en examinant l'évolution de mes langages de danse classique et de danse contemporaine dans The Inheritance of Form, en contrastant la mythologie avec une vision futuriste de l'Intelligence Artificielle dans Irresponsible Gods, ou en brisant la binarité du genre dans le ballet dans Un(i)Form Sonatas."

LA DANSE À L'ÈRE NUMÉRIQUE
"Les réseaux sociaux influencent la façon dont nous créons et consommons du contenu, et la danse peut être particulièrement attrayante dans ce format, mais je pense qu'elle peut être une arme à double tranchant. Ils permettent à l'artiste de s'engager directement, de partager son travail et d'élargir son public selon ses propres conditions, mais ce format a ses limites. Le succès algorithmique n'est pas toujours un indicateur de bon travail et les effets des réseaux sociaux sur la santé mentale sont problématiques.''

LA CULTURE AU SERVICE DU CHANGEMENT SOCIAL
"La culture a toujours joué un rôle important dans le domaine du changement social. Elle englobe la façon dont les communautés s'expriment, communiquent et traitent de nouvelles idées, ce qui est essentiel à la croissance de la société. Le rôle de la danse est en constante évolution et notre manière de bouger est fondamentale à la celle avec laquelle nous communiquons et nous nous exprimons. Du langage corporel aux interactions quotidiennes, en passant par le lien profond de la danse avec la musique que nous écoutons, ses variations nous aident à communiquer et à définir, développer nos sous-cultures. La danse a encore beaucoup à faire, mais en son cœur, elle est capable d'exploiter l'énergie, la demande et l'humeur du moment et reste intrinsèquement collaborative."

CRÉER POUR RÉSOUDRE DES PROBLÈMES SOCIAUX
"Nous avons la responsabilité en tant qu'artistes de questionner, de révéler les inégalités, de présenter des voix sous-représentées et de redéfinir ce qui s'est fait dans le passé. Une grande partie de mon travail a été un processus continu de pratique et de développement chorégraphique, de la construction d'une pièce à l'autre, et une réponse au contexte dans lequel je crée. L'arc de mon travail commence à se dessiner plus clairement et je me sens plus audacieux dans mes choix. Par exemple, Perimeter Interior a été créé avec un ensemble de systèmes, de paramètres et de directions que les danseurs et moi avons dû négocier tout au long du processus, de la modification des vêtements à la mise en œuvre de cartes et de règles spécifiques, un peu comme dans la vie de tous les jours."

 

Cameron McMillan porte un sweat et un pantalon COS. (Photographe : Jack Davison).

LA DANSE AU SEIN DE LA COMMUNAUTÉ
"Je pense qu'il est absolument essentiel pour les gens de pouvoir accéder à l'expérience d'une performance artistique en dehors du modèle théâtral. Cela permet d'élargir le contexte et les attentes du genre artistique, souvent en communiquant directement avec les personnes présentes dans nos espaces publics car il est essentiel de se connecter à des publics qui pourraient ne pas y avoir accès. Tout le monde a le droit à l'art et d'avoir la possibilité de s'y engager."

LA DIRECTION CHORÉGRAPHIQUE DU MOUVEMENT
"Je m'intéresse à la fois à l'intention physique et à l'impulsion émotionnelle et intellectuelle. Lorsque notre intelligence physique et mentale sont toutes deux en jeu, cela crée un terrain de jeu créatif incroyablement riche. J'encourage toujours mes danseurs à assumer les décisions qu'ils prennent et à prendre le contrôle de leur danse dans le contexte du travail que nous créons ensemble. En fin de compte, c'est une question de collaboration, et il est important pour moi que les artistes-interprètes se sentent soutenus dans leur contribution et reconnus durant le processus."

POUSSER SES DANSEURS
"Je crois qu'il est nécessaire de donner une certaine responsabilité aux danseurs. C'est dans des environnements comme celui-ci que j'ai prospéré en tant que danseur. Je me rends compte qu'une grande partie de mon processus créatif est intuitif, fondé sur l'expérience, mais aussi sur la confiance dans l'instinct du moment, et j'essaie de m'appuyer de plus en plus sur cela. J'essaie d'offrir autant d'informations et de détails que possible avec le mouvement et dans les processus de création partagés. Très souvent, les danseurs trouvent la solution en proposant leurs propres idées. Ce que nous créons est éphémère, mais la technologie m'aide. J'utilise maintenant un logiciel de montage vidéo au cours du processus pour expérimenter et affiner la structure, et permettre à la création de se poursuivre en dehors du studio."

LA DANSE ET LA MUSIQUE
"Parfois, j'entends des morceaux que je visualise instantanément et auxquels je veux répondre. D'autres fois, il s'agit de trouver un monde sonore dans lequel la danse puisse exister, et trouver la bonne musique est toujours une partie essentielle du processus pour moi. J'ai adoré travailler avec la complexité du triple quatuor de Steve Reich dans The Inheritance of Form, et collaborer avec le compositeur hongrois Richárd Reideraur pour réinterpréter la partition de Gluck dans Orpheus + Eurydice. J.S. Bach est une spirale infinie de génie avec lequel il est intimidant de travailler, tandis que la musique électronique est le seul univers sonore véritablement contemporain avec lequel je puisse me sentir en prise sur le présent."

CULTURE ET JEUNESSE
"Mon travail FutureDogs est né d'un désir d'explorer une partie de moi avec laquelle je n'avais pas vraiment travaillée depuis un certain temps. Je tenais à repousser les limites de mes créations, avec pour but de mieux comprendre ma relation à la forme en danse et de me connecter à cet autre moi qui voulait se débarrasser de certaines choses. Avec un tas de jeunes danseurs super talentueux, nous avons joué avec la tension de l'ère numérique, la dynamique de groupe, le genre et la sexualité, le statut d'extérieur et l'hédonisme de la jeunesse. J'essaie de ne pas dicter ce que le travail raconte. Je cherche à créer de l'espace pour que le public puisse interpréter et espérer y reconnaître quelque chose."

LE STYLE ET LA MODE
"Je pense que le style revient vraiment à la façon dont vous vous présentez au monde, mais d'une manière qui soit confortable dans ce que vous êtes, authentique et sans effort. C'est témoigner d'une attention non dissimulée aux détails et à une conscience esthétique. La mode est toujours à la recherche de nouveaux moyens de communication visuelle et j'aime le défi du rythme auquel elle fonctionne. J'aime aussi travailler avec des créatifs qui ne font pas partie de mon domaine, car cela me fait découvrir de nouvelles façons de créer et de nouveaux points de vue qui élargissent ma propre pratique."

"En tant qu'artistes, nous avons la responsabilité de questionner, de révéler les inégalités, de faire entendre les voix sous-représentées et de recadrer ce qui s'est fait dans le passé."

5 MINUTES DE QUESTIONS

Qui jouerait votre personnage dans le film de votre vie ?
"Timothée Chalamet ou Vincent Cassel."

Si vous pouviez partager un message avec votre jeune alter ego, quel serait-il ?
"À mon plus jeune moi : fais confiance à ton instinct. À mon plus vieux : des conseils à me donner ?"

Votre dernière recherche Google...
"Des meubles du milieu du siècle seconde main."

Interview par Andy Thomas
Photographe : Jack Davison
Styliste : Clare Richardson

Cameron McMillan (@cameronmcmillan) porte notre collection Automne-Hiver 2021.


Continuer à lire

 

Manny Jacinto et le storytelling

 

L'acteur canadien nous parle de film, de mode et d'un avenir diversifié

 

Janaya Future Khan et l'éco-responsabilité

 

L'activiste nous aide à poser les bonnes questions, promouvoir la vérité et repenser l'avenir de l'éco-responsabilité