Contenu de la page

INSPIRATIONS

Sélectionné par : Amanda Parker

L'activiste pour la diversité et fondatrice de Inc Arts s'est donné pour mission de créer des espaces afin de motiver le grand public à poursuivre ses rêves dans le domaine des arts. Qu'est-ce qui inspire donc son imagination ? Amanda Parker partage ce qui la motive à créer...

"À mes yeux, il s'agit de puiser sa force créatrice non pas dans le commun mais dans le marginal."


Quand son travail revient à amener le changement dans le secteur des arts, cela aide à suivre au plus près ce qui est tendance aujourd'hui et ce qui le sera demain. Pour cette raison, qui de mieux que l'activiste pour la diversité, Amanda Parker, pour démarrer notre nouvelle série, Sélectionné par, invitant des membres de la communauté COS à partager leurs recommandations culturelles.

"Mon rôle varie, de partisane des arts à rédactrice de magazine, en passant par directrice de festival de cinéma et mannequin, tout dépend du jour/de l'heure/de la demande !" explique Amanda. "Ce qui demeure constant, c'est cette passion pour tout ce qui brille dans les recoins des arts et non ce qui se trouve déjà sous la lumière des projecteurs ; ceci, de façon à créer de nouveaux espaces où tout le monde est invité à faire preuve de créativité. Je tiens à rendre le milieu artistique réellement ouvert et excitant pour tout un chacun, et non pas uniquement pour les habitués."

Dans le cadre de cette année, cela signifie aider les organisations à attirer et à soutenir diverses forces de travail et à faire entendre l'activisme pour le milieu artistique durant la pandémie. "À mes yeux, il s'agit de puiser sa force créatrice non pas dans le commun, mais dans le marginal," elle précise. "Ceux d'entre nous faisant partie des marginaux ont de passionnants et d'inspirants points de vue et perspectives à partager. Ce genre de visions permettent de matérialiser ce grand art, d'où mon avis que cela ne fait aucun sens que ces artistes et créateurs ne soient pas soutenus de manière adéquate et célébrés dans le monde entier."

Niveau style, qu'en est-il ? "L'extravagance, toujours. J'ai déjà rasé mon crâne, en laissant juste une frange pour ressembler à Tank Girl !" elle raconte. "J'adore les costumes de théâtre. Je suis aussi connue pour avoir passé trois mois à réaliser un collier de style égyptien pour un costume. Je suis dévouée, c'est le moins que l'on puisse dire !"

Ci-dessous, Amanda partage ses inspirations – des documentaires au disco.

À VISITER
"Je suis née et j'ai grandi à Londres, et j'adore le désordre, le chaos et l'esprit fais-le-toi-même de la ville. Elle est riche en différences, où que tu ailles. Tu peux vraiment y faire ce que tu veux ; ça correspond parfaitement à ma vision professionnelle – de mettre en place des espaces où tout le monde puisse se sentir chez soi.

"Le Rivoli Ballroom dans le sud de Londres occupe une place importante dans mon coeur. C'est l'une des dernières salles de danse en fonction, et elle est imprégnée de cette gloire fanée que de nombreux films ont immortalisée. L'espace parfait pour imaginer que l'on vit les années 1950, ou 1930, ou 1960, parce que rien n'a changé dans le décor... Un autre endroit auquel je tiens est la Royal Vauxhall Tavern – un cabaret et bar glorieusement gay où tu peux te défouler autant que tu veux. Presque trop fun, tous les deux. Mais heureusement qu'une telle chose n'existe pas, trop de fun."

À LIRE
"Wise Children par Angela Carter est l'un de mes livres préférés. C'est tout ce que tu attends d'une saga familiale : de bons vieux et grossiers Londoniens, une éducation parentale à l'ancienne et inappropriée, un merveilleux portrait des débuts de la photographie et la fin du music hall, de folles familles anglaises, une rivalité amère, de la désinvolture, une comédie brillante et glorieuse, une fantaisie étourdissante qui attire tous ceux qui s'intéressent la moindre à l'art de la performance."

 

Le pianiste et compositeur de jazz Thelonious Monk

 

 

 

Rivoli Ballroom, Brockley, London

 

À REGARDER
"J'essaie activement d'éviter de regarder tout ce qui tend à fétichiser la violence. C'est déprimant à quel point cela s'avère difficile ! Donc, je recommande The Speed Cubers, un documentaire Netflix... C'est la plus belle et enrichissante histoire de neurodivergence, d'amitié et de compétition."

À SUIVRE
"J'adore Jessica Palmer (@jessicapalmer_studio). Une artiste plasticienne qui découpe plus qu'elle ne peint ou dessine."

À ÉCOUTER
En tant qu'East London kid (enfant de l'est de Londres) avec un peu trop d'énergie , j'ai vraiment été chanceuse (ou mes parents peut-être l'ont été) pour avoir eu un professeur de primaire dévoué et ambitieux, qui m'a fait connaître le monde de la danse contemporaine. Cela a élargi mon champ musical de Meredith Monk à Thelonious Monk, et m'a ouvert les yeux sur tout ce qui est considéré comme l'âge d'or de la danse moderne. La discipline et l'amour pour la danse m'ont ancrée dans le travail créatif et poussée à défendre le droit de créer... Le disco, c'est mon vice – si votre vice n'est autre que cette chose à laquelle vous vous adonnez dès que vous en avez l'opportunité. Quelques bars où les accords montent en flèche, 126bpm de décibels entraînants, en plus d'un tambourin brillant, et me voilà au paradis."

"L'avenir sera meilleur lorsque l'on dira oui aux idées, aux opinions et aux expériences synonymes d'amour, d'inclusion et de tolérance."


À DÉCOUVRIR
"Je suis obsédée par Mansa Musa. Il était le leader africain de l'Empire du Mali au Moyen-Âge, qui possédait à l'époque l'une des plus grandes bibliothèques au monde et décida de faire le tour de l'Europe pour agrandir sa collection. Sa richesse était si importante qu'il marqua chaque étape de son voyage en Europe, offrant de l'or ici et là. J'aurais adoré visiter sa bibliothèque. Le contraste entre la richesse médiévale africaine et celle d'Europe (et ce qui se passait à ce moment-là en Angleterre en particulier) est fascinant ; j'ai étudié l'anglais médiéval à l'université, et je n'arrive pas à m'en séparer."

À CHANGER
"L'avenir sera meilleur lorsque l'on dira oui aux idées, aux opinions et aux expériences synonymes d'amour, d'inclusion et de tolérance : un monde où nous embrassons et amplifions des perspectives alternatives positives."

Amanda Parker (@amandaparker.ldn) porte la collection COS Automne-Hiver 2020. Photographe, Jack Davison. Styliste, Clare Richardson.


Poursuivre la lecture

 

COS Buildings : De Zurich à NYC

 

Explorez les innovations durables et les inspirations derrière les magasins COS dans le monde entier.

 

Le temps d'une pause : Harry Nuriev

 

L'architecte et le designer répond à nos questions sur la nature, le style et l'éco-responsabilité.